Vous avez vu Retour vers le futur? Avec Marty Mc Fly et Doc? Bah ouuui, il y a des chances. Une amie m’a fait voir le troisième volet en primaire, ça se regardait bien, mais j’étais un peu larguée, quand même. Par contre, quand j’ai vu les trois films dans l’ordre à l’adolescence, l’histoire a pris tout son sens. J’ai pensé:  » haaaan mais c’est trop bien en fait. » L’un des éléments les plus hilarants, pour moi, c’est le running gag ou comique de répétition. Par exemple, Marty qui se réveille et gémit  » Maman, j’ai fait un mauvais rêve » en se remémorant ses péripéties passées, à chacun de ses sauts dans le temps. Autre élément désopilant, c’est lorsqu’il se retourne face à son ennemi et proclame sur un ton assuré  » Personne ne me traite de mauviette ».

Ce comique de répétition, je l’ai vécu avec certains consultants, notamment une amie qui en pinçant pour une fille de notre bande de copines. Son crush ne semblait effectivement rien capter, et elle lui parlait mecs. Pourtant, en lui tirant les cartes, je lui disais qu’il y avait moyen et lui répétais régulièrement  » Qui ne tente rien n’a rien ». Un jour, je suis allée voir l’avant-première d’un des films Noob à Toulon. Là-bas, j’ai pu discuter avec Philippe Cardona, le dessinateur de BD dont mon amie était fan. J’ai pris un album pour elle et je lui ai demandé de rajouter dans la dédicace  » Qui ne tente rien n’a rien » en lui expliquant dans les grandes lignes pourquoi. Il m’a dit  » tu es sûre qu’elle va bien réagir? » Oh, que oui. Quelques mois plus tard, elle a tenté sa chance avec la fille qui faisait battre son cœur. Un an plus tard, elles ont emménagé ensemble en tant que couple. Tiens, d’ailleurs, la BO du film Retour vers le futur, The power of love de Huey Lewis, est ma chanson préférée. Une tuerie.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La magie d’ Eveyblood